soyez les bienvenus sur VAM votre forum d'architecture inscrivez vous pour voir touts les sujets


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion    
Derniers sujets
..
le forum des étudients de toutes les branches vision
liens importants
sites ; forums ...... cherchez vos documentations ici
Meilleurs posteurs
VAM.
 
VAM
 
Sarah
 
cheiro88
 
nasrus black
 
archi-girl
 
zor_khe
 
bigarchi
 
statistiques
hommage
hommage a notre sœur B.Rachida 1000 rahma 3lik إنا لله و إن إليه راجعون cliquez sur la photos

Partagez | 
 

 cour de justice d'anvers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VAM.
Admin


Messages : 188
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 27
Localisation : Mostaganem

MessageSujet: cour de justice d'anvers   Mer 30 Sep - 23:27


cour de justice d'Anvers


Les différents services judiciaires d’Anvers avaient besoin urgemment d’un nouveau Palais de justice, suite à un manque important de place et une présence dispersée dans la ville. Suite aux insistances de VK STUDIO, Richard Rogers et Arup ont répondu à l’appel d’offre public, fait par la Régie des Bâtiments, pour un nouveau Palais de Justice sur la place Bolivar.
Le projet de l’AM RRP  -  VK  -  Arup constitue une porte d’entrée pour le quartier Sud d’Anvers et attire toute l’attention de l’Amerikalei et de la place Bolivar  -  où dominaient auparavant la citadelle espagnole, le château du Sud et la gare du Sud.





La forme étonnante de la toiture en coquilles est le fruit d’une analyse approfondie confrontant les avantages et les inconvénients des différentes options (voir infra). Ils garantissent au quartier sud d’Anvers une ligne d’horizon dynamique, mais offrent une perspective sur la ville totalement ouverte. Ils réfèrent à la navigation d’autrefois sur l’Escaut, ainsi qu’aux arbres flamands qui s’inclinent au vent. La toiture en coquilles repose sur six ailes, chacune composée d’un minimum d’étages (cinq hors-sol et un sous-sol). Ainsi, le Palais de justice garde une proportion humaine pour les visiteurs et le personnel et n’éclipse pas le paysage urbain.
Entre les ailes de bureaux se situent des jardins intérieurs, qui débouchent sur le Konijnenweide qui se trouve à côté et forment un espace de détente agréable  -  et qui offrent une vue agréable depuis les bureaux et les espaces publics.
Au centre des six grandes salles d’audience se trouve le coeur du Palais de justice, la Salle-des-Pas-Perdus. Ce large espace couvert est situé au niveau +2 et est accessible de la place Bolivar par un escalier majestueux et 2 ascenseurs. L’espace public est chaleureux grâce à une abondante lumière naturelle et au revêtement de sol en bois. Cet espace offre une vue merveilleuse sur le Amerikalei et donne l’occasion aux passants de jeter un coup d’oeil dans les salles d’audience.
La grande transparence qu’il y a entre les espaces publics et privés est remarquable. C’est le symbole en premier lieu de la franchise que la justice veut inspirer aux anversois. Cette impression est renforcée par la lumière naturelle qui pénètre librement partout dans les ailes du bâtiment et dans les salles d’audience.
De plus, les vitrages transparents de la façade permettent aux visiteurs et au personnel de s’orienter dans le bâtiment. En effet, un Palais de justice se compose de schémas de circulation particulièrement complexes, qui doivent être séparés pour des raisons de sécurité. A ce propos, les espaces accessibles au public  -  salles d’audience et Salle-des-Pas-Perdus  -  ont été prévus au sommet du bâtiment. Ainsi, les couleurs et les matériaux du revêtement de sol informent le visiteur des zones qui lui sont accessibles.
Tous ces éléments font en sorte que le bâtiment et le paysage urbain s’accordent, sans limiter l’identité architecturale bien définie du projet.
Le jury posait une importante condition au concours, c’est-à-dire la philosophie de la construction durable et le respect pour l’environnement. Premièrement, les matériaux naturels utilisés sont visibles et respectueux de l’environnement. Deuxièmement, nous avons pris certaines mesures afin de réduire la consommation énergétique, grâce auxquelles l’architecture et les techniques s’accordent parfaitement.







les plans





Utilisation des techniques durables
Les bâtiments représentent une part importante de la consommation énergétique mondiale. Une conception respectueuse de l’environnement permet toutefois de réduire significativement leur niveau de consommation. C’était un des principaux critères de conception du Palais de justice, par l’utilisation de ventilation naturelle, de refroidissement nocturne et de lumière naturelle.
Pour tirer profit de ces systèmes, il est indiqué d’intégrer des systèmes de contrôle intelligents dans les systèmes artificiels, ce qui permet d’exploiter au mieux les sources naturelles. Aux endroits où des systèmes mécaniques sont nécessaires et sont proposés, on essaie de récupérer un maximum de la chaleur de l’air soufflé et de réacheminer l’air en question vers des espaces secondaires, afin de réduire la consommation énergétique.
En cas de ventilation naturelle, la masse thermique du bâtiment assure un climat de travail agréable dans toutes les conditions, sans l’utilisation d’un refroidissement mécanique. Des dispositifs de ventilation sécurisés amènent de l’air frais de l’extérieur vers l’intérieur du bâtiment. Cela permet à la masse thermique  -  la construction en béton  -  de stocker cette fraîcheur et de la rayonner pendant la journée. Afin que la masse thermique fonctionne de façon optimale, il n’y a pas de faux plafonds dans les bureaux.
La ventilation naturelle utilise le vent et les zones de pression qui en résultent des deux côtés d’un bâtiment. Dans les bureaux se trouvent les dispositifs de ventilation sécurisés, mais aussi des fenêtres qui peuvent être ouvertes. Etant donné que la plupart des bureaux donnent sur le jardin intérieur, il y a peu de nuisances sonores et l’air est plus frais.
La Salle-des-Pas-Perdus se sert de la ventilation naturelle par des ouvertures dans les façades vitrées. Des fenêtres dans le toit peuvent être ouvertes, permettant une circulation libre de l’air. En hiver, le chauffage par le sol y crée un climat atmosphérique modéré. Dans les salles d’audience, une ventilation par soufflerie y apporte de l’air frais.
La lumière artificielle fournit entre 30 et 60 % de la consommation énergétique totale dans les bâtiments. Les propositions visent à réduire de 20 % les besoins en lumière artificielle dans les espaces publics par rapport aux besoins en lumière naturelle d’un jour de travail normal.
Les salles d’audience bénéficient de la lumière naturelle grâce aux grandes parois en verre de la façade nord. Elles sont aussi illuminées indirectement avec des projecteurs et des miroirs. Dans les bureaux, des lampes TL suspendues qui fournissent 60% d’éclairage directe et 40% d’éclairage indirecte assurent un confort de lumière optimal, conformément aux normes de la catégorie 2en matière de travail devant un écran.
De plus, la consommation d’eau est minimisée grâce à la récolte et la réutilisation des eaux de pluie pour le rinçage des appareils sanitaires et l’irrigation des verdures et des pièces d’eau


les facades









Forme géométrique
Le toit est en fait une structure tridimensionnelle complexe, composée de sections triangulaires. Le toit est retenu par différentes jonctions (points d’appui) à différents niveaux.
Huit de ces points d’appui sont fixes en trois dimensions : ils se trouvent au niveau du sol de la SPP, entre les doigts des blocs de bureaux. Six autres points de jonction se trouvent à hauteur des plates-formes des grandes salles d’audience. Ils sont mobiles (lire : flottants ou non-fixés); ainsi, les six toitures en voile mince surmontant les grandes salles d’audience voisines n’utilisent pas la structure du toit pour la transmission des efforts.
Les soutiens flottants sont dotés d’un appareil d’appui en glissement en erthalon, composé d’une couche d’erthalon et d’une couche d’inox. Ce dispositif présente quelques avantages : un faible coefficient de frottement, l’absence d’entretien, la résistance chimique et l’inertie à l’humidité.
Système de construction
La structure du toit est un chevronnage de barres linéaires et tridimensionnelles, attachées avec des charnières.
Le toit presse sur les lattes supérieures, qui sont reliées par des éléments cylindriques aux barres et câbles de sous-tension.
 
Les façades avant et arrière de la SPP trouvent un appui horizontal contre le toit, mais le toit est complètement séparé à la verticale des jambages des façades. Le tout ne repose donc que sur les 14 points d’appui décrits ci-dessus. Sous la structure du toit sont suspendues des passerelles, sur toute la largeur de la SPP et ce sans point d’appui intermédiaire. Ils fonctionnent comme liaison entre les ailes de bureaux des deux côtés de la SPP.


























le chantier










l'interieur












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v-a-m.forumactif.com
 
cour de justice d'anvers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crisis 2012 - Anvers
» La Cour des Miracles
» A LIRE : Info pratique pour les debutants
» Victoria :)
» caractere d'echapement "é" en batch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
soyez les bienvenus sur VAM votre forum d'architecture inscrivez vous pour voir touts les sujets :: Richard Rogers-
Sauter vers: