soyez les bienvenus sur VAM votre forum d'architecture inscrivez vous pour voir touts les sujets


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion    
Derniers sujets
..
le forum des étudients de toutes les branches vision
liens importants
sites ; forums ...... cherchez vos documentations ici
Meilleurs posteurs
VAM.
 
VAM
 
Sarah
 
cheiro88
 
nasrus black
 
archi-girl
 
zor_khe
 
bigarchi
 
statistiques
hommage
hommage a notre sœur B.Rachida 1000 rahma 3lik إنا لله و إن إليه راجعون cliquez sur la photos

Partagez | 
 

 LES SITES DU PATRIMOINE MONDIAL (UNESCO) : LES 7 PERLES DE L''ALGERIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VAM.
Admin


Messages : 188
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 27
Localisation : Mostaganem

MessageSujet: LES SITES DU PATRIMOINE MONDIAL (UNESCO) : LES 7 PERLES DE L''ALGERIE   Jeu 15 Oct - 15:08

1. Djemila Fleuron du patrimoine national et universel (classée en 1982)


Djemila ou Cuicul est fondé sur un sol accidenté au nord de l’Algérie à la fin du Ier siècle ( en 96 ) probablement par les vétérans de Nerva, son nom est celui d’un village ou d’un lieu berbère qui n’avait pas encore été latinisé. C'est avant Timgad l'une des dernières colonies de déduction en Afrique.
Sous les Antonins la ville s’embellit d’un forum d’un capitole, de plusieurs temples, d’une curie, d’un marché et d’un théâtre. Avec la construction des grands thermes le règne de Commode marque l'extension de la ville vers le sud. Sous les Sévères
de nouveaux quartiers s’organisent au sud du forum, autour d'une vaste
place, de nouvelles rues sont tracées, et la ville devient peu à peu
une ville où il fait bon vivre, où se développent de luxueuses demeures.

L'antiquité
tardive voit Cuicul continuer une vie urbaine dynamique : un quartier
chrétien avec baptistère et basilique s'implante à l'extrémité sud de
la ville, une basilique civile est construite sur la place sévérienne,
les maisons luxueuses des notables ne cessent d'être développées
atteignant des superficies considérables, s'équipant en thermes privés
et se donnant des espaces de réceptions considérables (basiliques
privées). La maison d'Europe ou celle de Castorius révèlent cet art de
vivre des riches notables locaux et ont conservé un important décor de
mosaïque.

Cuicul est occupée en 431 par les Vandales qui y persécutent les catholiques jusqu’à leur départ provisoire après les accords conclus avec Genséric en 442. La ville fut reconquise par les Byzantins, elle retrouve un semblant de stabilité et d’activité, mais tombe dans l’oubli à la fin du VIe siècle.


2. Timgad "Patrimoine Mondial de l'Humanité" (classée en 1982)



Le nom de Thamugadi "n'a rien de latin", et Timgad, du singulier Tamgut, est une appellation berbère signifiant « sommet » . On ne peut cependant savoir si un habitat préexistait à la colonie romaine ou s'il ne s'agissait que d'un nom de lieu.
Une
ville entière au quadrillage régulier, "d'une rigueur exceptionnelle"
s'ouvre devant vous, intacte ou presque, on la dirait coupée à ras, une
cité africaine sans ses toits, une ville à part entière avec une
séquence en moins.
Le ciel est nu sur le Cardo et le decumanus,
sur le théâtre creusé dans la colline, sur l'imposant Arc de Trajan,
les thermes du sud et cette fameuse bibliothèque richement décorée, la
nécropole, le forum, le capitole et de nombreuses églises qui attestent
que Timgad à été un important centre chrétien au troisième siècle.
Fondée en l'an 100 après J-C sous le règne de l'Empereur Trajan, Timgad
est d'une étonnante richesse culturelle, exception culturelle, si l'on
peut dire, puisque dans le corps même de l'art romain, les artistes
numides vont irriguer de leur sève et de leur étonnante vitalité des
thèmes et des formes uniques, inédites dans le monde romain. Construite
face au désert et contre le désert, Timgad est un rêve entêté ou plutôt
un mirage dont on ne sait jamais si on y entre ou on sort. Timgad est,
à l'origine du trouble, exactement entre deux mondes.


3. Tipasa (classée en 1982)


Sur
les rives de la Méditerranée, Tipasa, ancien comptoir punique, fut
occupé par Rome, qui en fit une base stratégique pour la conquête des
royaumes mauritaniens. Il comprend un ensemble unique de vestiges
phéniciens, romains, paléochrétiens et byzantins, voisinant avec des
monuments autochtones, tel le Kbor er Roumia, grand mausolée royal de
Mauritanie.


4. La Casbah d'Alger (classée en 1982)


La
Casbah d'Alger a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial à la
16e session du Comité, en décembre 1992.Est communément appelée la zone
comprenant la Casbah proprement dite (forteresse) et toute la vieille
ville d'el- Djazaïr située entre ce fort et le bord de mer.


5.
Qal'âa Beni Hammad (classée en 1982 patrimoine mondial par L'UNESCO)


Il
y a tout juste mille ans, en 1007, naissait dans le Hodna, au pied du
Djebel Taqarbouzt, la dynastie berbère des Hammadites. Dans un milieu
quasiment désertique, le royaume de la Qalaâ des Beni Hammad allait
faire naître une brillante mais éphémère civilisation, qui allait
rayonner sur tout le Maghreb.


6. Tassili N'Ajjer classée en 1982 patrimoine mondial par .L'UNESCO


Le Tassili n'Ajjer est un massif montagneux situé au sud-est de l'Algérie, haut plateau aride constitué de grès,
à plus de 1 000 mètres d'altitude et s'étendant au centre du Sahara sur
50 à 60 km d'est en ouest, et sur 800 km du nord au sud, soit une
superficie de près de
120 000 km², soit le 5e de la
France. Sur toute sa surface se dressent des formations rocheuses
fortement érodées émergeant des dunes de sables, qui évoquent de loin
les ruines de villes antiques. Ce paysage lunaire a été créé par
l'érosion.

Pendant des
millions d'années, le sol du Tassili n'Ajjer a été raviné par les eaux.
Puis, quand la sécheresse s'installa, ce fut au tour du vent d'user et
de polir sans cesse
ces roches meubles. Une autre cause de l'érosion : les températures. La
différence entre la nuit et le jour est parfois de cinquante degrés.
Les pierres éclatent littéralement par l'effet de ces variations
brutales jusqu'à devenir poussière de sable.

Le massif est habité par les Touaregs du groupe Kel Ajjer. Sa ville principale est Djanet.


7. La Vallée du M'Zab classée en 1982 patrimoine mondial par L'UNESCO


Le paysage de la vallée du M’Zab, créé au Xe siècle par les Ibadites autour de leurs cinq ksour,
ou villages fortifiés, semble être resté intact. Simple, fonctionnelle
et parfaitement adaptée à l’environnement, l’architecture du M’Zab a
été conçue pour la vie en communauté, tout en respectant les structures
familiales. C’est une source d’inspiration pour les urbanistes
d’aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://v-a-m.forumactif.com
 
LES SITES DU PATRIMOINE MONDIAL (UNESCO) : LES 7 PERLES DE L''ALGERIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Recherche d'un BON aspirateur de sites + formulaire informat
» Filtrer les sites web avec Norton DNS
» [Résolu] Lenteur d'ouverture des sites et pages
» Faire un site de 24 pages avec les 3 sites de 8 pages ?
» Gagner des points en votant sur des Top-sites

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
soyez les bienvenus sur VAM votre forum d'architecture inscrivez vous pour voir touts les sujets :: L'ARCHITECTURE entre MOSTAGANEM...L'ALGERIE & L'ETRANGER :: Notre patrimoine...national et international :: notre patrimoine-
Sauter vers: